Histoires du lycée La Mennais de Guérande : 1989-2019

Observer la réalité du lycée

Par Annick Dardant
professeur de philosophie de 1992 à 2005
animatrice en pastorale de 1999 à 2002

Dix années d’une pastorale originale

Quelle pastorale définir pour ce lycée naissant ?

1.- Observer la réalité du lycée et fonder dessus une orientation.

Un premier constat : la diversité des jeunes. Une minorité vit de la foi chrétienne, une majorité a été baptisée, catéchisée, moralisée puis a abandonné. Pour eux la religion est identifiée à une somme de croyances et non à une expérience humaine, ils ne se sentent pas concernés et la rejettent. Une toute petite minorité a grandi hors de la foi chrétienne.

En ce qui concerne les enseignants, beaucoup sont encore de tradition chrétienne, les uns fidèles à cette tradition, d’autres en rejet, d’autres encore indifférents.

Suite à ce constat il fallait écarter : l’option culture religieuse qui donne des connaissances en extériorité, l’option catéchisme qui suppose un terrain de foi, la morale qui engendre toujours des résistances, les débats de société qui se font dans l’immédiateté et l’extériorité. Attention aussi à ne pas entrer dans le faux semblant qui consisterait à saupoudrer un peu de religion sur une structure qui ne se fonderait pas dans sa vie pratique sur la foi au Christ ressuscité.

2.- Choix d’une pastorale qui puisse s’adresser à tous et permettre à chacun de grandir dans son humanité, d’accéder à une réelle liberté.

Des moyens pour sa mise en œuvre

1.- Observer, accompagner, oser

2.- Vivre des expériences, s’ouvrir à l’inconnu

3.- Et encore…

Une pastorale pour tous, adultes compris.

Les épines et les fruits de cette pastorale

Conclusion d’un long témoignage d’élève

La fusée à trois étages…

Appendice